La liste Bretagne au Centre a répondu au questionnaire du journal Le Paysan Breton à paraître. Retrouvez les réponses ci-après.

 

L'agriculture et l'agro alimentaire bretons représentent plus de 100 000 emplois en Bretagne. L'activité contribue à structurer l'économie et les territoires. La Région Bretagne consacre chaque année une part de son budget au secteur agricole, à travers la formation, l'installation de jeunes, l'environnement ... Après sa révolution verte, celle de la production, elle doit s'adapter à la nouvelle révolution verte, celle de l'environnement. Entre réalité économique et nécessité environnementale, où met-on le curseur ?

 

1 - le gouvernement a décidé un plan de lutte contre les algues vertes.

Pour vous va-t-il assez loin ou trop loin ? 

Compte tenu du contexte économique agricole actuel, la région doit-elle accompagner ce plan ?

 

Pleinement conscients de l’impact négatif des algues vertes sur l’environnement et l’image de la Région, les agriculteurs se sont engagés,  ces vingt dernières années, pour l’amélioration de la  qualité de l’eau. Ils ont obtenu des progrès importants. Il faut poursuivre cette politique de reconquête de la qualité de l’eau. C’est l’affaire de tous.

Le plan de l’Etat, à la fois curatif et préventif, va dans le bon sens. Mais, les 140 Millions d’Euros annoncés pour les cinq ans à venir seront, sans doute, insuffisants.

 

Pour que cette politique de l’eau soit efficace, il faut qu’il y ait un chef de file clairement identifié.  Nous avons soutenu la Région pour obtenir cette responsabilité.

Ces dernières années, la région a accompagné financièrement les efforts des agriculteurs dans les mises aux normes et dans les mesures agro environnementales. Elle a aussi assuré une part du financement des SAGE. Nous intensifierons ces efforts.

Nous sommes convaincus qu’il faut, réconcilier agriculture et protection de l’environnement, tout en maintenant le potentiel de production agricole breton.

 

2 - L'éloignement géographique de la Bretagne des grands centres de consommation pénalise la production agricole et agroalimentaire. D'autant que celle-ci, contrainte au transport routier, pourrait être pénalisé par de nouvelles taxes écologiques. Quel choix politique, économique et technique pour la Région ?

 

Conseillers régionaux, membres de la liste «Bretagne au Centre», nous avons  pris clairement position contre l’Ecotaxe Poids-lourds en Bretagne.

En février 2009, nous manifestions contre ce projet au côté des acteurs économiques.

L’absence en Bretagne d'alternative au réseau routier et la dimension nationale de cette taxe annoncée pour janvier 2012 va fragiliser la compétitivité des entreprises bretonnes et l'emploi. Il faut rester vigilant car le gouvernement envisage  de nouveaux projets (écotaxe).

Nous continuerons à nous battre pour exiger que soit pris en compte le caractère périphérique de notre région.

Nous nous opposerons également à toute remise en cause de la gratuité de nos voies expresses, idée évoquée il y a peu dans les médias.

 

3 - La baisse accélérée du nombre d'exploitations professionnelles en Bretagne freine le dynamisme économique des communes rurales (services, écoles, commerces, artisanat). Que peut faire la Région pour maintenir la vitalité des territoires ruraux ?

 

 

La région doit s’engager davantage pour l’installation de jeunes agriculteurs et la reprise d’exploitation. Elle doit mieux les accompagner dans les mises aux normes sanitaires, bien être animal et environnementales, appuyer les organisations professionnelles dans les démarches de labellisation, d’IGP, de diversification (tourisme, services, vente directe…).

Elle doit aussi, dans les débats européens actuels, défendre une PAC régulatrice des marchés, qui  permette aux agriculteurs de compter sur des prix plus rémunérateurs et  plus stables, gage de réussite dans la durée.

 

Nous ferons une politique d’aménagement du territoire plus ambitieuse qui placera, au premier plan, le réseau de villes moyennes bretonnes (maintien des services publics: emploi, logement, santé, éducation, culture…) et réalisera  les actions prioritaires pour désenclaver les zones fragiles : transports (RN164, axe Triskell, TGV, réseau TER Bretagne centrale et Nord-Sud), réseaux numériques (résorption des zones blanches et accès haut débit sur tout le territoire breton)…

Tag(s) : #Conseil Régional de Bretagne

Partager cet article

Repost 0