quimper-quais-en-fleurs.JPG

« Quimper devient un bourg ? »


Terrible.

Les phrases qui fusaient Vendredi au Conseil Communautaire pendant le vote du schéma transport. Elles venaient des commerçants et artisans venus manifester en grand nombre pour faire entendre les menaces d’asphyxie économique du centre ville. Quimper-village, Quimper meurt, Quimper-Musée.

Ça fait très mal d’entendre ces phrases sur Quimper. Nous, qui pendant la campagne électorale avions pour slogan une ville qui grandit et s’agrandit. Nous qui voulions une ville et une communauté d’agglomération qui accueille de nouvelles populations, surtout qui empêchent les jeunes de partir trouver du travail ailleurs, nous qui voulions s’agrandir avec d’autres communes limitrophes Quimper-Agglomération afin d‘atteindre un seuil démographique plus important nous permettant d’accueillir des entreprises et de rester La Capitale de Cornouaille, la ville préfecture du Finistère.


Qu’est-ce qui s’est passé ?


Simple, après le passage en force de la majorité socialiste pour fermer trois écoles publiques, nous avons assisté à la même méthode politique sur les transports pour faire voter un schéma qui supprime les parkings de centre-ville sans proposer de solutions de remplacement.

Il pouvait y avoir de bonnes idées dans ce plan, mais il était incomplet sur le fond et sur la méthode.

La réflexion n’était pas aboutie sur les plans de déplacements (administrations-entreprises-commerces), aucune solution de parkings ou de places gratuites en centre ville pour remplacer la suppression de toutes les places sur les quais de l’Odet. Proposer en 2012 des parkings relais périphériques aussi loin qu’au Moulin des landes c’était de la provocation. N’apporter aucune réponse à la question de la gratuité du Parking de la Providence, c’était méconnaître la réalité sociale et économique de la ville. Il ne faut pas bannir la voiture du centre-ville : c'était écrit dans notre petit livre orange, tout ce qui est excessif est mauvais, il fallait une solution dans la durée.


J’ai proposé dans le débat plusieurs choses :


Tout d’abord de faire ajourner la délibération à Quimper-Communauté pour engager une vraie concertation avec les commerçants du centre ville, en créant une commission extra-municipale permanente qui aurait permis des rendez-vous réguliers d’échanges sur l’activité commerciale en général et la question de la circulation et du stationnement.

Il fallait ajourner le vote et revenir au sein du conseil municipal de Quimper pour aboutir à une solution satisfaisante avant de faire voter à Quimper-Communauté. Les autres communes de Quimper-Communauté ne pouvaient trancher pour Quimper, les élus communautaires étaient pris en otage d’un schéma général qui desservait leurs propres populations.

La réponse était cinglante : nous avons été élus, nous décidons, vous votez.

J’ai voté contre.

Le durcissement de la majorité quimpéroise ne permet plus d’entendre les élus modérés qui cherchent des solutions dans l’intérêt général.

C’est regrettable pour tous les Quimpérois

 

Tag(s) : #Ville de Quimper

Partager cet article

Repost 0