fotolia_tgv.jpg

 

 

 

De rapporteurs en commissions, la réponse est là.

Cinglante, scandaleuse.

Pas de soutien pour le TGV breton.

 

 

 

Les conclusions de la commission "Mobilité  21" remises au Premier Ministre indiquent que la Bretagne ne bénéficiera pas de soutien national pour mettre Quimper à 3 h 08 de Paris comme prévu en 2017.

 Et pourtant, à grand renfort de communication, d'engagements lors de la réunion au Chapeau Rouge à Quimper, il y a quelques semaines, on nous assurait que 2017 était l'année tant attendue; puis on faisait voter nos assemblées communales et intercommunales pour engager des fonds importants pour mettre la gare de Quimper-Cornouaille à la hauteur de ces enjeux.

 

On ne peut plus hésiter, passée la colère de cette décision catastrophique pour notre région. Il faut dénoncer et se battre pour faire revenir le gouvernement sur cette décision.

On  peut s'interroger sur les motivations de cette commission qui diffère les échéances prévues de concrétisation de cet investissement emblématique et stratégique pour la Bretagne et le Finistère. Encore une volonté politique d'écarter la Bretagne de l'essor économique européen ?

2017 c'était déjà un calendrier repoussé, là plus aucun calendrier crédible.

2017 était aussi possible car les collectivités locales bretonnes engagaient de gros efforts financiers pour accompagner plus que d'autres régions en France l'arrivée du TGV. On demandait déjà aux bretons de financer deux fois cette infrastructure, l'inégalité des régions françaises devant la solidarité territoriale était déjà remarquée. Mais on essayait de se serrer les coudes.

2017 était possible car les communes des gares-terminus, là aussi, engageaient de l'argent public pour permettre l'arrivée dans les meilleures conditions pour les passagers jusqu'à Quimper et Brest.

2017 était possible car déjà les bretons, dans une unanimité politique, s'étaient mobilisés.

Mais non, tout cela n'est plus d'actualité. Le Finistère c'est décidé sera une région très périphérique.

Faut-il rappeler au gouvernement que l'économie bretonne attend depuis des années cet accélérateur de projets pour conforter des activités et des emplois dans tous les secteurs?

Faut-il rappeler au gouvernement que l'aménagement du territoire, le désenclavement, ce n'est pas de créer des métropoles riches à l'est et des communes pauvres à l'ouest ? ce qui risque d'arriver pour Nantes et Rennes qui se rapprochent à grand pas des grands centres urbains d'activités, créant une Bretagne à deux vitesses.

Faut-il rappeler au gouvernement que la Cornouaille a besoin de solutions logistiques pour son économie et que les perspectives pour les plateformes multimodales s'éloignent aussi avec cette décision ?

Et oui, il faut leur rappeler.

La stratégie politique adoptée par les deux villes finistériennes concernées : Quimper et Brest n'a pas été efficace. Ils n'ont pas été écouté.

Et comme une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule, la loi prévoit aussi une écotaxe sur le transport routier des marchandises....

Et demain ?

 

 

 

Signez la pétition : http://www.tgvouestbretagne.fr ou écrivez au Premier Ministre et à vos parlementaires.

Faites entendre notre position : un vrai tgv pour le Finistère !

 

 

 

voir aussi l'article de 2011 " Sans tgv point de salut ! "toujours d'actualité (http://isabellelebal.over-blog.fr/article-sans-tgv-point-de-salut-65397707.html)

 

Tag(s) : #Ville de Quimper

Partager cet article

Repost 0