En tant que candidats aux élections municipales nous prenons position contre l’instauration de l’écotaxe telle que prévue par le gouvernement au 1er janvier 2014.

Nous refusons une nouvelle taxe en l’absence de mesures d’aménagement et d’infrastructures de transports pour la Bretagne. Le gouvernement  ne prend pas en compte la réalité économique de la région, refuse de retenir le financement prioritaire de la LGV mettant Quimper et Brest à 3 h de Paris, n’apporte pas le soutien nécessaire à  la filière agricole et agroalimentaire finistérienne.

Le gouvernement devrait à la fois prendre de la hauteur en pesant les conséquences sur la sécurité de l’approvisionnement alimentaire général si notre filière agroalimentaire disparaît de la carte européenne.

Le gouvernement devrait prendre aussi la mesure du terrain sur lequel il impose ses réglementations hors de la réalité géographique, des besoins économiques et des conséquences sur l’emploi.

Nous demandons donc au gouvernement de surseoir à son application en Bretagne et de revoir les mesures applicables au 1er janvier.

De plus, nous souhaitons que le conseil régional de Bretagne, les cinq conseils généraux délibèrent sur un vœu similaire et commun pour faire entendre une voix unie ; et que ce vœu soit transmis aux élus bretons qui siègent à Paris.

 

Isabelle LE BAL, et les membre de la liste du Centre, d'Ouverture et de Rassemblement

Tag(s) : #Ville de Quimper

Partager cet article

Repost 0