Conseil de quartier, faux-semblants ?

 

quartier-de-lune-copie-1.JPGIl y a un an la Municipalité créait les conseils de quartiers pour favoriser la « démocratie participative ». Notre groupe s’était alors abstenu. Le projet ne correspondait pas à notre vision de l’évolution nécessaire de la ville, ni à notre souhait d’un fonctionnement plus libre, ni à notre idée d’une redéfinition de Quimper en 11 quartiers. Un périmètre archaïque du Quimper des années 60 ; aucune liberté d’initiative pour s’adapter à l’identité des nouveaux quartiers, pas de transparence opérationnelle…

 

Après un an, quel bilan sur les grands dossiers quimpérois ? Fermeture de 3 écoles, schéma transports et stationnement, liberté associative en question faute de moyens pérennes en locaux et financements ; quartier de la Gare, pôle culturel, centre des congrès … Tous ces dossiers ont suivis le même chemin : décidés par la majorité municipale, puis annoncés aux intéressés, puis éventuellement devant les revendications des habitants mécontents, on met en place des phases de débats… Tout cela en dehors des conseils de quartiers !

 

Beaucoup de Quimpéroi(e)s s’y étaient pourtant investis avec générosité et envie de servir l’intérêt général de leur ville. Nombreux sont déçus. La méthode « participative » n’est donc pas la bonne, ni pour le dialogue direct entre les élus et les habitants, ni pour le fonctionnement des conseils de quartier. Il y a beaucoup à faire en démocratie : à commencer par écouter de temps en temps les élus de l’opposition…

 

 article publié dans le journal municipal. mai 2010

Tag(s) : #Ville de Quimper

Partager cet article

Repost 0