Contributions des élus et membres de l’association : Quimper, Nouvelles énergies

Isabelle Le Bal et Martine Gouguenheim, conseillères municipales

Hervé Pelliet et Corine Nicolas,  membres de l’association Quimper, nouvelles énergies

( déposées dans le cadre de la concertation préalable à l'enquête publique)

 

 ville-quimper1.gif

 

Schéma transports

 

Si rien n’est joué, nous espérons être entendus.

 

Préambule.

 

Nous croyons que toute municipalité quimpéroise quelle que soit sa couleur politique, se serait penchée durant ce mandat, sur la réforme d’un schéma de transports collectifs, de circulation et de stationnement. Ce n’est pas un dossier pour des postures polémiques, il en va de l’avenir de la ville pour tous les quimpérois.

Ce projet est nécessaire pour quatre raisons évidentes :

-         Un incontournable : l’arrivée du TGV et l’aménagement urbain du nouveau quartier de la gare : le désenclavement ferroviaire de Quimper est une nécessité vitale.

-         Un besoin d’adaptation : l’inadéquation du plan de circulation actuel à Quimper, due aux évolutions des modes de vie : le nombre croissant de véhicules par foyer, les impacts des périphériques (boulevard nord), les modifications sensibles des lieux de vie et de travail de la ville contemporaine, la nécessité d’adapter les transports aux grands projets urbains, des circulations saturées à certaines heures, le besoin réaffirmé de parking de proximité gratuits pour les salariés et les besoins professionnels de la ville préfecture.

-         Les besoins de la population.  L’adéquation d’un service de transports collectifs élargi géographiquement, ouvert à tous âges, adaptés au vieillissement de la population ;la prise en compte des aspirations de nombreux citoyens à la protection de l’environnement, la réalité difficile du contexte économique et social à la pointe du Finistère, l’asphyxie réelle des activités économiques du centre ville en raison de l’augmentation des centres commerciaux des communes cornouaillaises et de la proche périphérie de Quimper…

-         Penser le Quimper de demain pour construire une ville et une communauté d’agglomération qui compte en Bretagne.

 

Ceci dit le travail n’est pas simple avec la nécessaire harmonisation avec les autres politiques publiques en cours : SCOT, PLU, PLH…

 

Ceci posé, plusieurs remarques à la lecture de ce document  qui reste fondamentalement vague sur de nombreux points ne permettant pas de position définitive.

C’est pourquoi plusieurs remarques sont faites sous forme de questions, en espérant qu’elles soient prises en compte pour la préparation du futur document soumis à l’enquête.

 

Les voies réservées aux transports collectifs

 

Sur le principe général de réserver au cœur de Quimper un réseau de site propre pour les bus, nous y sommes favorables, l’ayant préconisé dans notre programme électoral.

Sans bannir la voiture du centre ville, il est possible de rendre plus performante la fréquentation des bus sur Quimper, avec une liaison  nécessaire avec le réseau communautaire et le réseau interurbain du Conseil général. Nous souhaitons que soient prise en compte les demandes émanant de nombreux quartiers de Quimper pour un élargissement des lignes aux zones rurales, et une amplification des horaires et des cadences. (Et les bus tardifs le week-end ?)

Notre réflexion l’avait positionné à peu près au même endroit, car le schéma actuel n’est pas satisfaisant. Mais ici il est difficile de voir clairement où il démarre et où il se termine. Quelles sont les rues concernées ? Aucune indication dans les documents fournis.

L’esprit stratégique que nous avions défini était d’ailleurs intitulé : « De la gare au port », partant du principe que l’arrivée de la LGV est l’élément majeur de développement de Quimper dans les années à venir, et qu’une adaptation était indispensable.

 

Quelle cohabitation site propre de bus et lieux de vie (habitats ou commerces) ?

Des habitations et commerces sont situés tout le long de la zone concertée, aucune mention n’est faite des modes de circulation et d’accès.

 

Quel accès pour les riverains du centre ville ?

Le nouveau plan de circulation du centre ville n’indique ni outils nie nouvelles procédures qui permettent clairement l’accès des véhicules des habitants de la zone. (Carte de circulation ? parkings réservés,…) La question d’accès des habitants en voiture à leur domicile n’est pas prise en compte dans les propositions.

La desserte des habitants et des commerces des boulevards de la zone du site des bus  notamment en est un exemple symptomatique : comment les véhicules pourront sortir en accès direct sur un site propre de Bus…

 

Quel type d’accès pour les  livraisons professionnelles du centre ville ?

Le cœur de ville concerné par le site propre des bus sera-t-il accessible et selon quelles modalités aux livraisons des entreprises commerciales sur site ?

 

Quels accès pour les taxis – véhicules d’intervention et de secours en centre ville ?

Il n’est pas précisé si des véhicules pourront emprunter les voiries en site propre.

 

Est-il prévu la suppression des croisements des bus de la place saint Corentin ?

La cohabitation en zone piétonne et semi-piétonne du centre historique entre des passages fréquents de bus et des piétons est dangereuse, surtout avec de grands bus circulant sur des voiries étroites, et des bus au gaz dont les accélérations répétés produisent des émanations à hauteur des adultes et des enfants.

 

Le pôle résistance :

Le schéma n’est pas très précis tant sur les sens de circulations des voitures que des bus, le nombre de rond-point à créer… Suppression ou déplacement de la statue du Général de Gaulle ?

La double circulation de la voie devant le plateau de la déesse ?

Sens est-ouest :

Au niveau de l’Office du tourisme, comment les véhicules vont traverser le site propre du PEM des bus pour rejoindre les allées de Locmaria ?

Comment est-il prévu la circulation en double voie : entrée et sortie, deux ronds-points ?

 

 

Quelles conséquences pour les animations culturelles ?

Le cas du  Festival de Cornouaille n’est absolument pas pris en compte.

1- la transformation  de la Place de La résistance aura un impact majeur sur la programmation culturelle, l’équilibre financier d’une animation qui a trouvé son espace au cœur de ville, après plusieurs épisodes non concluants de déplacements à l’extérieur notamment à Penvillers. Le festival devra-t-il déménager au pavillon ?

La modification de la place avec la suppression du parking entraine de facto l’impossibilité d’implanter une structure de grande envergure pour accueillir les spectacles, la technique et les salles nécessaires pour la logistique générale.

La présence permanente d’arbres renforce également cette impossibilité.

La mise en circulation importante de la voirie devant le Plateau la déesse restreint également l’espace disponible pour les chapiteaux.

Quels seront les impacts pendant la période du festival tant pour la circulation, le site propre de bus, le pôle d’échange intercommunal ?

2- l’impact sur Quimper en Fête : la sanctuarisation des quais de l’Odet, pour un réseau en site propre, ne prend pas en compte la manifestation majeure des quais en Fête, autre atout de festival urbain qui a fait ses preuves. La circulation des bus va-t-elle être supprimée sur cette voie pendant le Festival de Cornouaille ?

Les Festival n’a pas d’autres alternatives de grande place au cœur de ville pour des installations de cette envergure, pensée en fonction d’une identité culturelle et non d’une simple utilisation de l’espace…

Quel sera l’impact pour les éditions du Festival concernées par la période des travaux, l’association de gestion a-t-elle été consultée, ses avis ont-ils été pris en compte ?

 

Par cet exemple, typique d’une organisation d’importance, on peut aisément décliner les mêmes questions sur des manifestations culturelles actuelles ou à venir.

Quimper, ville d’art et d’histoire est aussi reconnue nationalement pour ces grands festivals. Leur supprimer leur espace reviendrait à supprimer leur identité et leur fréquentation.

 

Projet lumière ?

Le projet n’est pas suffisamment détaillé pour donner un avis. L’information est incomplète.

PEMGare

 

Pour être complet, il est nécessaire d’informer les élus et les quimpérois sur le projet prévu par la municipalité sur l’aménagement de la gare.

Les images de synthèse fournies sur la Gare le rendent très difficile à évaluer. Aucun élément  sur le futur de la voirie entrante de l’avenue de la gare et l’avenue de la Libération (élargissement des voies, parcs de stationnements vers la Sernam, nouveaux immeubles…)

L’idée de créer une place publique piétonne devant la gare est intéressante, elle donne une visibilité générale à cet espace dédié aux transports vers et de l’extérieur. Cependant le schéma est là encore insuffisamment précis. On croit deviner un site propre de bus à l’intérieur d’un site piétonnier.

 

Accessibilité de la gare ferroviaire

Il est indiqué sur le plan une piétonisation complète de la nouvelle place devant l’actuelle gare. Comment sera pris en compte le problème de l’accessibilité des personnes à mobilité réduite : accès aux trains des personnes âgées, handicapées, poussettes. Les places de parking dépose-minute, stationnement taxi, location de voiture sont-elles supprimées ?

 

Accessibilité et stationnement de la gare routière

Aucune information.

 

Quel bénéfice pour la fluidité de circulation ?

 

Ce schéma permet-il de réduire les embouteillages actuels  aux entrées de ville, en centre ville et aux heures de pointe?

Aucune mesure phare pour l’accès des services publics aux personnes à mobilité réduite et leurs accompagnateurs. S’il est prévu des aménagements pour ces personnes pour les bus, aucun aménagement n’est prévu pour les personnes âgées ou les personnes à mobilité réduite pour des stationnements de proximité (arrêt devant la médiathèque, services publics…. )

Pourquoi ne pas proposer des tarifs réduits de bus pour les bénévoles ou les professionnels accompagnants ?

 

Quid des traversées de quartier à quartier ?

D’Ergué-Armel à Kerfeunteun, de Penhars au Moulin vert, le schéma n’indique aucune proposition claire pour les nouvelles traversées de ville en voiture, à moins que l’idée soit de forcer l’utilisation des boulevards périphériques…

Quelles seront les conséquences en terme de circulation dans le secteur quartier de la gare – Aristide Briand – pont Firmin – rue des réguaires ?

Comment ce nouvel axe de circulation croisera-t-il  le site propre des bus ?

La traversée du centre ville et du nouveau site propre n’est pas claire, les quelques indications de flèches indiquant les sens de circulation sont confuses.

 

Quel avenir pour les ponts ?

Une cartographie de la circulation voiture et bus sur tous les  ponts du centre-ville permettrait d’informer sérieusement les citoyens. Les ponts de Quimper sont des axes majeurs de circulation à l’intérieur de la ville.

Quel rôle dans le nouveau plan de circulation pour les ponts :

Pont Firmin, Pont du Théâtre, Pont de la Poste, Pont sainte Catherine, pont Saint-François, Pont Max Jacob….

 

Le stationnement

Le besoin de sécurisation de certains parkings actuels n’est pas pris en compte. (Parking semi-enterré de la place de la Tourbie la nuit…)

 

Gratuité des parkings actuels ?

Il n’a pas été répondu à nos questions sur la gratuité du parking de la Providence.

Que ce soit pour les salariés ou les visiteurs du centre ville, le besoin de places gratuites est justifié, relayé par les syndicats de salariés et les commerçants.

Nous souhaitons que les parkings de la providence et de la salle omnisport restent gratuits.

 

Parkings en centre ville

Le schéma des parkings publics est incomplet, tant du point de vue des localisations, de la gratuité et du nombre de place disponibles en remplacement des suppressions.

Quel sera  le nombre exact de places de stationnement supprimées ?

La suppression de plus de 100 places Place de la Résistance,  nécessite la mise en place d’un parking équivalent à créer au préalable .

Aucune proposition n’apparaît pour un autre parking au centre ville.

Est-il prévu la disparition du stationnement devant la poste centrale ? La nouvelle configuration pose problème pour permettre un accès des entreprises et des particuliers à la principale poste de Quimper. (Accès aux boites postales, accès au parking cité de Kerguélen pour livraison …)

 Pourquoi n’est-il pas prévu un parking conséquent pour accompagner le développement du secteur du théâtre Max Jacob ? où iront se garer les utilisateurs ? La mairie de Quimper est propriétaire de garages municipaux rue Aristide Briand, ne peut-elle pas y construire un parking à étages ?

Quid des solutions : caserne de pompier, route de Pont l’abbé, site Edf, et espace de l’hôpital Gourmelen)

 

Parkings relais

Où sont-ils situés ? Quelle capacité ? Seront-ils gratuits. ?

Les navettes provenant des parkings –relais seront-elles payantes ?

 

La stratégie de concertation

On apprend par la presse les conséquences sur ce schéma des décisions du Conseil Général du Finistère de supprimer des lignes de bus sur les communes de Quimper Communauté. La concertation préalable avec les institutions concernées a-t-elle eu lieu ? On peut se poser les mêmes questions avec les services de l’Etat, les grandes entreprises et employeurs quimpérois….

 

Concertation intracommunautaire, intramunicipale ?

 Il nous semblent à la première lecture, que le projet manque de concertation interne entre les services (pas d’information sur les consultations internes des services municipaux , et interne entre service mairie et communautaires)

Est-ce que le document a déjà fait l’objet d’arbitrage ? Si oui, il est clair que les manifestations culturelles actuelles sont alors menacées.

Concertation des usagers et professionnels ?

Si l’enquête publique va le rendre possible, une synthèse des avis des chauffeurs de bus aux usagers en passant les habitants des voiries concernées aurait pu être ajoutée au document. Certains chauffeurs de bus demandent des véhicules plus petits pour la circulation au centre ville, la demande a-t-elle été prise en compte ?

 

Déficit de localisation

Le document contient des informations textuelles et des hypothèses de futur plan urbain, mais n’indique absolument la liste détaillée des rues et voiries concernées. Pas plus que les locations exactes de départ et de fin ( n° dans les rues) des sites propres, que des rues concernées par les modifications de circulation.

 

Quels impacts sur l’activité de la ville pendant les travaux ?

 

Quelles seront les mesures prises par la collectivité pour l’accompagnement du chantier ? Un calendrier, des procédures d’évaluation et de modification sont elles prévues ?

Tag(s) : #Ville de Quimper

Partager cet article

Repost 0