Comme chaque année, après l'assemblée générale annuelle de l'association QUIMPER, nouvelles énergies ( issue des colisitiers des municipales) s'est tenue une conférence de presse pour faire le point sur les dossiers passés et à venir.

 

En 2009-2010, à noter

La crise des écoles publiques : position défavorable à la fermeture brutale des trois écoles primaires publiques.

Maintien de la position très réservée sur la création du Pôle Max Jacob.

Interrogations sur les conséquences économiques du nouveau schéma de transport et de stationnement notamment pour les commerces du centre ville.

Dossier de l’Erika, suite : la ville doit aller en cassation car les documents de défense par les avocats n’ont pas été transmis en appel. Légèreté dans le suivi politique et juridique du dossier par la municipalité.

Problème d’information des conseillers de l’opposition sur la préparation des grands dossiers, (peut-être aussi des conseillers de la majorité…)

Transfert politique systématique des grands dossiers vers l’intercommunalité ne permettant pas un dialogue au conseil de Quimper en amont, sur les dossiers qui la concernent.

Débat sur la situation de la ville : points évoqués

Difficultés économiques, absence de visibilité sur l’activité de l’agence de développement économique. (Groupe : contre)

Ressenti d’un climat d’insécurité non pris en charge : tags, consommation d’alcool sur voie publique…

Des grands projets qui font du sur place : l’aménagement de la gare, et la régie de l’eau (pas de rendu des études), 

Des dossiers qui se débloquent par opportunité communautaire  mais dont les conséquences ne sont pas débattus au niveau du conseil municipal (incertitude sur le cinéma art et essai suite à la création du centre des congrès et au transfert de la compétence)

 

Prochain conseil municipal du 9 juillet.

Les dossiers qui posent questions.

1-     l’avenir du cinéma art et essai et la DSP en cours.

2-     La gestion de l’eau, son transfert à Quimper-CO, la concomitance entre la DSP et l’information des conseillers sur l’étude rendue pour la régie municipale. Un calendrier mal maîtrisé

3-     Le transfert de la compétence  tourisme d’affaires et des bâtiments à la communauté d’agglomération sans aucune vision globale de l’évolution des compétences communautaires. Le maire en 2009 a commandé une étude globale sur l’évolution des transferts de compétence, avait parlé que la première serait celle de la jeunesse. Nous n’avons aucune vision de l’évolution de la répartition des compétences à moyen et long terme et leurs conséquences sur les finances communales.

4-     L’insatisfaction du monde culturel associatif exprimée sur l’évolution de l’action en faveur de la langue bretonne (signature par Quimper-Communauté de la Chartre Ya D’ar Brezhoneg)

Article du Ouest-France du 6 juillet 2010

 

ouest-france-qne-6-juillet-2010.JPG

Article du Télégramme du 7 juillet 2010

 

34850_1313778173596_1504944548_30758530_2487727_n.jpg

«Pas de lisibilité»

Eau potable, Chapeau-Rouge, transferts de compétences... pour le MoDem, la politique municipale relève du «grand flou» et de «l'absence de visibilité». «Nous sommes dans un grand flou sur les transferts de compétences entre la ville de Quimper et Quimper-Communauté», a estimé, lundi soir, Isabelle LeBal, conseillère d'opposition, chef de file de «Quimper, nouvelles énergies», lors du bilan annuel de cette émanation du MoDem.

«Grand flou sur la politique de l'eau...»

«Tout se traite en bureau municipal ou un tas de choses se passe à Quimper-Communauté», insiste la centriste. La tête de liste MoDem lors des dernières municipales cite, en exemple, deux dossiers d'actualité alors que se tiendra un conseil municipal vendredi. «L'étude sur la régie municipale de l'eau est terminée mais elle n'est pas communiquée. Nous n'avions pas d'idéologie sur ce dossier, on attendait de voir, c'est un grand flou sur la politique de l'eau. Le débat annoncé par Georges Cadiou n'a pas eu lieu (NDLR: adjoint chargé du dossier)». Même reproche concernant le Chapeau-Rouge et sa transformation en centre de congrès.

Centre de congrès: «Pas de débat de fond»

«Le conseil va voter le transfert du bâtiment à Quimper-Communauté pour 1,9M€. L'équipement culturel quimpérois devient un dossier économique et de tourisme d'affaires de Quimper-Communauté, il n'y a pas de débat sur le fond. Quid de la politique culturelle du cinéma d'art et d'essai de la ville de Quimper, de l'avenir de Gros Plan et du personnel ? Les inquiétudes sont justifiées», estime «Quimper, nouvelles énergies». «Au sein de la commission culture, il n'y a pas de véritable débat», ajoute Martine Gougenheim, conseillère municipale. Le «manque de transparence» de la majorité municipale est souligné dans un autre dossier, celui de l'aménagement de la gare: «Les études sont rendues, nous sommes dans l'attente. Nous, nous avions demandé un référendum sur ce dossier».

Tag(s) : #Ville de Quimper

Partager cet article

Repost 0