La Démocratie de Quartier : plus de lumière !
La démocratie de quartier: 
+ de lumière svp !

Les démocrates que nous sommes, sont sans aucun doute, plus sensibles que les autres militants ou élus des autres partis politiques, à la notion de démocratie, surtout quand il s’agit de démocratie locale, d’actions de proximité. La démocratie au quotidien est une valeur politique centrale de notre projet et nous savons que notre système politique français a besoin de réflexions nouvelles pour proposer aux français une 6ème république, européenne et décentralisée, agissant au plus proche des habitants en leur laissant la liberté d’être aussi acteurs de la vie locale aux côtés des élus de la Démocratie représentative.

C’est pourquoi nous avons défendu pendant la campagne municipale une vision forte basée sur un impératif : penser l’action municipale pour le Quimper de l’avenir en proposant des services au plus près des besoins réels des habitants, en proposant  un nouveau dessin des quartiers  de la ville s’appuyant sur les nouveaux lotissements, les nouveaux bassins d’entreprises et d’emplois. En un mot, s’adapter à la ville d’aujourd’hui pour penser le Quimper de demain. C’était nos fameux 11 nouveaux quartiers. Alors on peut thésauriser sur le chiffre onze, peut importe, l’idée est lancée de ne pas être figé dans le Quimper des années 60, celui qui avait rassemblé à l'époque les 4 communes de Quimper, Penhars, Kerfeunteun et Ergué Armel. surtout à l'heure d'une réforme territoriale qui annonce la création de communes nouvelles.

Cette vision politique s’enracine aussi sur la nécessite de mettre en place, en ces temps où de nombreux citoyens se sentent éloignés des décisions politiques, un nouveau mode de pratique de la démocratie de proximité qui impliquerai plus les habitants.


La Ville de Quimper a proposé un projet de conseils de Quartier au dernier conseil municipal. Ce pouvait être un bon projet que nous aurions soutenu, sauf qu’à lire le détail de la délibération et de son fonctionnement, on est très très très déçu.

Effectivement, quand à gauche et à droite on se satisfait très vite des textes en vigueur..., des procédures administratives..., les élus du MoDem eux réfléchissent si ceux-ci sont vraiment pertinents, créatifs, et correspondent réellement à l’intérêt général des habitants de leur commune.

C’est pourquoi nous avons été les seuls au Conseil Municipal de Quimper a alimenter le débat public sur la mise en place des conseils de Quartiers. Oui je dis bien les seules idées, car la majorité bénéficiant d’un blanc seing systématique et muet de l’UMP !,  se contente de créer un conseil comme on peut en trouver dans toutes les villes dans son fonctionnement, sans aucune identité ni originalité et très contestable dans sa forme.

Les questions que nous avons posé en séance publique et pour lesquelles peu de réponses satisfaisantes ont été apportées (N.B. :il faut préciser quand même aux électeurs que la majorité n’a pas voulu que les commissions municipales débattent de la délibération de manière transversale avant le conseil…. D’un côté on parle de démocratie et on empêche la démocratie représentative de pouvoir s’exprimer dans les instances légales, que sera la concertation dans ces conseils de quartiers : une simple chambre d’enregistrement ?)


Nos questions ( vous pouvez retrouver le dispositif sur le site www.mairie-quimper.fr/)


- pourquoi seulement 4 quartiers ? et pourquoi pas justement, profiter pour faire un diagnostic pour identifier si les habitants de Quimper se reconnaissent dans ce périmètre étroit ? Ne fallait-il pas inventer au plus proche de la vie réelle, des identités, des faits de sociologie, de vie sociale, économique et culturelle ? Ou est passé le Moulin Vert, la Gare (qui a bien besoin d’une réflexion de quartier avec l’arrivée du TGV), Kermoysan, Cuzon, La terre Noire, le Corniguel, etc, etc.….) bref, cette vision du Quimper d’il y a 50 ans est complètement dépassée, archaïque, au lieu de célébrer des commémorations, il faut aller de l’avant, dans une vision moderne d’une ville qui bouge !


- et les 5 MPT ? Et les mairies de Quartiers et les associations d’habitants qui existent déjà ? Quelles seront leurs places dans le dispositif, quelle sera l’écoute de leurs projets et leurs réflexions souvent très utiles pour une mairie ?.


- et le fonctionnement des 4 conseils :
on vous dit que tout est prévu d’avance : trois réunions par an, et si un quartier dynamique veut réunir son conseil plus souvent ? Tout semble fixé à l’avance, je comprends qu'il faille un minimum de règles du jue, mais on aurait pu laisser un peu de liberté d'initiative aux habitants eux-mêmes notamment sur la façon dont ils souhaitent s'organiser pour mener ensemble ce projet.


- et avec quel argent ?
Rien de prévu. On lance une procédure sans prévoir de budget, sans préciser d’ailleurs ouvertement aux volontaires que ce sera une action bénévole (c’est mieux en le disant), les services municipaux s’occuperont des salles, de la coordination (donc pas de budget direct pour les conseils de quartier,) pas de ligne budgétaire c’eût été prudent en terme de finances publiques de prévoir un minimum pour démarrer, au moins en terme de communication ( par exemple prévoir si oui ou non le conseil pourra éditer un journal de Quartier, ou un compte rendu dans le magazine municipal, un espace sur le site internet….) sans doute encore une source de confusion et de déception.



Tout cela n’est pas très imaginatif, alors nous ne pouvions vraiment pas voter pour. L’installation va être mise en place par la mairie d’ici le mois de juin, on verra. Si vous souhaitez alimenter le débat n’hésitez pas à me donner votre avis. D’autres articles suivront, car nous serons très attentifs sur ce dossier il en va de l’avenir de Quimper et de la démocratie.

Tag(s) : #Ville de Quimper

Partager cet article

Repost 0