90 millions d'euros, impôts en hausse, budget en baisse, le premier budget de la nouvelle municipalité a été voté hier soir.
Le vote du budget est l'occasion pour les groupes politiques municipaux de réaffirmer leurs engagements pris devant les électeurs mis au diapason des réalités économiques et sociales de la ville. 
Notre groupe fidèle à notre programme et notre positionnement, a examiné de près les grandes orientations afin de voir s'il correspond aux attentes des habitants et réalisé un exercice des points d'accords et des points négatifs. Nous reviendrons par des articles particuliers sur certains de ces dossiers.


1-Commençons par les points positifs

·      Le lancement de la  nouvelle zone commerciale créatrice d’emplois au nord de Quimper

·       Le lancement de la salle de spectacle de la MPT Penhars ( qui sera en termes de jauge la deuxième salle de spectacles de la ville après le Théâtre de Cornouaille)

·       Le soutien à la vie associative réaffirmé malgré les incertitudes de certains programmes de subvention des partenaires.

·       La poursuite soutenue du programme de rénovation urbaine à Kermoysan.

·       La concrétisation annoncée du Scot (Schéma de Cohérence Territoriale, outil d'aménagement du territoire essentiel pour un développement cohérent avec les politiques régionales)

·       La cuisine centrale intercommunale (regroupant les communes de Quimper et d'Ergué Gabéric)

·       La préfiguration d’un CIAS (centre intercommunal d'action sociale avec la nouvelle maison pour personnes âgées de Plogonnec)

·       La rénovation des Halles

·       L’affirmation du rôle de Quimper capitale de la Cornouaille, face à la métropolisation brestoise. ( Point politique essentiel pour l'avenir)




2- Les dossiers encore trop imprécis

 

Certains dossiers sont trop peu avancés pour pouvoir juger en conscience et feront l’objet de positions au fur et à mesure des délibérations:


·      
La gestion de l’eau : l'annonce a été faite d'une étude pour savoir si la gestion de la distribution de l'eau aux quimpérois serait ou non basculée du privé à une régie municipale.

·       Le nouveau schéma de circulation en centre ville

·       L’aménagement de la place Terre au duc et la dalle du Steïr

·       Un nouveau CLSH à Kerfeunteun

·       Le lancement d’un agenda 21 (On peut douter ici de la cohérence des orientations stratégiques et du contenu d'un agenda 21 municipal quand on a vu la majorité proposer une négociation financière avec Total pour se retirer du procès de l'Erika voir article sur ce blog )

·       La rocade sud









3-Les points plus réservés voire négatifs

 

D’autres appellent des commentaires plus réservés voire négatifs. C’est aussi le rôle de la minorité de débattre sur le budget qu’a préparé la majorité. Des dossiers très importants pour l’avenir de Quimper et de l’agglomération sont insuffisamment défendus.

·       Aucune orientation sur l’aménagement du Quartier de la Gare pour préparer l’arrivée du TGV (une seule ligne dans les délibérations alors qu'un premier diagnostic a été fait par l’étude que nous avions commandée.)

·       Pas de réflexion globale sur l’avenir du site de Créac’h Gwenn malgré les acquisitions récentes.

·       Le ralentissement des travaux de lutte contre les inondations (- 700000 euros)

·       Le grand vide sur le transfert de compétences à l’agglomération et la création d'un nouvel impôt ménage à Quimper-Communauté… (voir aussi plus loin)

·       L’agence de développement économique dont nous remettons en doute la pertinence.

·       Pas de lisibilité sur la politique d’investissement à long terme

·       L’augmentation des impôts....


En conclusion, il est évident que la présentation de ce premier budget n'est qu'une transition, un ajustement, une mise en place qui comprend aussi de nombreux dossiers de la précédente mandature que nous avons initiés. Nous prévoyons que l'équipe municipale apportera dans le cours de l'année 2009, deux éléments fondamentaux qui viendront modifier ce budget et sans doute afficher d'autres principes politiques et budgétaires : le premier - et c'est le vrai débat politique pour les années à venir  - porte sur le transfert de compétences de la Mairie de Quimper vers la Communauté d'agglomération. Ce transfert annoncé de compétences entraînera des modifications budgétaires essentielles qui devra faire l'objet d'un correctif budgétaire important sans doute avant l'été, et dont les grands axes ne sont pas ici clairement affichés par la majorité. A leur décharge, la réforme territoriale en préparation législative, ne permet pas aux collectivités de connaître les éventuelles contraintes nationales. C'est pour ces raisons, que nous avons choisi de nous abstenir sur le budget : des projets positifs lancés par nous pour une grande partie, des projets de la nouvelle équipe qui sont en réflexion et dont les informations partielles ne nous permettent pas de juger en conscience; et des points négatifs pour lesquels nous voterons contre comme l'augmentation des impôts dans un contexte social difficile et de changements profonds pour les finances communales.
Notre responsabilité de groupe politique minoritaire n'est pas, comme c'était il y a 25 ans, de prendre des positions d'opposition basique et systématique. ("On est n'est dans l'opposition donc on vote contre.") Notre responsabilité est bien conformément au programme présenté devant les Quimpérois de préférer l'intérêt général et le bien commun aux polémiques. C'est ce que nous avons fait par une abstention argumentée sur le budget et en votant contre une augmentation des taux de fiscalité.

 

Tag(s) : #Ville de Quimper

Partager cet article

Repost 0