Dans la presse locale de cette semaine, les Quimpérois ont pu découvrir une annonce de la Mairie de Quimper portant sur une action d'insertion sociale. Il s'agit, au dire du compte-rendu, de fournir les véhicules usagés du parc municipal à un garage social de la capitale du Poher, le tout en présence des autorités locales.
Cela peut paraître une très bonne intention de vouloir donner les vieilles automobiles déclassées à une association d'insertion pour en permettre une remise en état et une remise en service pour  ceux qui en sont démunis.
Mais pourquoi la ville de Quimper vendrait elle à bas prix ses voitures à Carhaix ?
Pourquoi si loin ?
En effet, alors que la nouvelle municipalité de Quimper annonce un agenda 21, du développement durable, des orientations fortes en matière de circulation, on peut s'interroger sur l'efficacité d'envoyer des véhicules à 90 km de là ( avec le retour...).
N'y a-t-il pas à Quimper, en toute proche Cornouaille, des associations dont l'action est similaire pour les demandeurs d'emplois ? Certes, la capitale du Poher a besoin de la solidarité régionale en matière d'aménagement du territoire breton, mais quand même.
C'est surprenant ce nouveau croustillon* carhaisien qui nous dévoile des histoires... qui seraient croustillantes ?!
Même en étant au conseil municipal de manière assidue, il y a des choses qui échappent...

*croustillon : j'ai trouvé ce néologisme assez savoureux et amical comme un bon petit gâteau, sans aucune intention bien sûr de dénigrer nos compatriotes finistériens de la belle ville de Carhaix. On a parfois besoin de nouvelles qui croustillent.


Tag(s) : #Ville de Quimper

Partager cet article

Repost 0