Le vote de l’équilibre général du Budget
Le budget régional se vote en 3 temps forts : les recettes, les dépenses par thèmes que l'on nomme Missions, et l'équilibre général du Budget.

 

Au terme de l’examen du Budget (Equilibre général des Recettes puis Dépenses présentées pour chacune des XII Missions), le Président du Conseil Régional appelle l’assemblée a voter.

A ce moment,  les Présidents de groupe peuvent intervenir et exprimer la position de leur groupe sur le vote.C’est ce qu’a fait Bruno Joncour pour exposer dans un contexte de crise,  les raisons d’une abstention positive au vote du Budget 2009.

 

Bruno Joncour a insisté sur le fait que l’ensemble des actions du Conseil Régional devait s’inscrire et s’adapter au contexte budgétaire particulier et grave de la crise économique.

Lors de l’examen des Orientations Budgétaires 2009 (session d’octobre), le groupe Modem s’était interrogé sur l’adéquation de la construction budgétaire avec les circonstances exceptionnelles de l’année à venir.

Ces orientations Budgétaires lui étaient apparues comme la traduction fade, peu lisible et peu dynamique des politiques classiques régionales, même si certaines des compétences essentielles du Conseil régional étaient correctement assumées : la formation, les lycées, les transports. Cette première impression aurait du conduire le groupe Modem à se prononcer contre le Budget, en dépit des éléments de satisfaction correspondant  à certains dossiers.

Bruno Joncour a reconnu que la présentation de l’amendement Budgétaire de 11 Millions d’Euros (un peu plus de 1% du Budget Primitif), quelques minutes avant la séance d’ouverture, a montré que l’exécutif modifiait sa stratégie et adaptait ses propositions budgétaires initiales.

Malgré la méthode de l’exécutif qui aurait mérité davantage de concertation pour réunir un large consensus sur un contenu partagé, le groupe Modem a salué la mise en place des nouveaux  moyens pour faire face à la crise, même si ces moyens restent relatifs au regard des besoins, et en proportion des crédits globaux du budget (1,099 Milliard d’Euros).

Bruno Joncour a rappelé qu’il convenait de privilégier l’essentiel, à savoir l’intérêt général de la région : accompagner l’activité, renforcer la cohésion, préserver le développement, poursuivre l’aménagement.

Il a alors présenté l’abstention du Groupe Modem comme constructive et responsable, dans la perspective de la traduction en 2009 des orientations et des actions ainsi renforcées.

Le groupe Modem a annoncé vouloir prendre toute sa part, notamment dans le cadre des  prochaines réunions de la commission permanente, et au sein des réunions élargies de l’Agence Economique de Bretagne.

Tag(s) : #Conseil Régional de Bretagne

Partager cet article

Repost 0