On a souvent eu l'occasion de voir l'addition suivante :

29+56+22+35+44

pour définir la Bretagne. Depuis des décennies, elle sonne comme un slogan car la Loire Atlantique a été détachée administrativement de la Bretagne.

Le débat lancé par le Président de la République est à saluer, car cette volonté politique n'a pas souvent été traduite dans les discours officiels au sommet de l'Etat.

En effet, dans le cadre de son très long discours devant les participants du Congrès des Maires de France, ce jeudi 27 novembre, Nicolas Sarkozy a fait le tour d’horizon des sujets liés à la décentralisation. Il a notamment évoqué la recomposition territoriale et les perspectives de la réforme territoriale.

Il a notamment plaidé pour la diversité des solutions à imaginer.

Il a montré une réelle prudence vis-à-vis de l’idée de faire élire les conseillers communautaires (communautés de communes et communautés d’agglomération) craignant un conflit de légitimité et de court-circuitage entre les Maires et leurs conseils municipaux d’une part et les possibles représentants élus des conseils communautaires.

Il a également évoqué, la nécessité de réorganiser le territoire national, si nécessaire dans la diversité (et non plus dans l’uniformité), et sans que tous les territoires soient semblables : il a pris l’exemple de la réunification des deux Normandie (avons-nous besoin de deux Normandie ?) Il a également posé (et ouvert) la question de la Loire-Atlantique expliquant sa perplexité : « quand je vais à Nantes on m’explique que je suis en Bretagne … mais on est dans la Région Pays de la Loire ? » ….

Il a précisé la feuille de route de la réforme territoriale et espéré qu’un consensus serait trouvé entre les élus afin que la France avance.

C'est une très bonne chose qu'il convient de noter car les défenseurs à la fois d'une région Bretagne qui retrouverait ses réelles frontières historiques, mais aussi les promoteurs d'une région qui compte en Europe, ne peuvent qu'être satisfaits de l'ouverture du débat.

Reste à vérifier que ces déclarations soient proposées concrètement dans un processus législatif et règlementaire. On peut le souhaiter et surtout s'en faire écho en sollicitant les parlementaires sur cette question.Pour tous ceux qui veulent faire un petit tour d'horizon vous pouvez vous rendre sur le site du www.cuab.org

 

Tag(s) : #Conseil Régional de Bretagne

Partager cet article

Repost 0