rappel des textes de la rubrique culture du Petit Livre Orange

(février. Mars 2008)

 

QUIMPER : capitale de la culture et de la communication

Nous sommes tous fiers de notre label ville d’Art et d’Histoire où les métiers d’art méritent un nouvel essor. Pour les années à venir, nous pensons que la musique est le secteur culturel qui mérite un effort conséquent en termes d’équipements, de création et de diffusion.

 

Une ville riche de talents

 

Avec la mise en service de la Médiathèque des Ursulines en  septembre 2008, de la salle de  spectacles de la MPT de Penhars en  2009, nous aurons réussi une étape d’une culture accessible à tous.

D’autres chantiers sont à ouvrir en  lien avec les artistes, les acteurs culturels de la ville et de  Quimper Communauté. Quimper est une ville riche de talents en  devenir, de festivals à conforter et de spectacles à découvrir. Oui,  la culture appartient à tous et dépasse les frontières  communales. C’est tous ensemble que nous y travaillerons.

 

QUIMPER : ville de musique

Il est temps d’impulser une vraie politique de développement de la musique sur Quimper mais aussi sur toute l’agglomération. Pour répondre aux projets des musiciens, aux besoins d’apprentissage, d’enseignement, de diffusion et de création. Notre première priorité sera de construire une salle de concert pour les Musiques Actuelles* (avec studios et locaux associatifs).

Pour la musique, il s’agit  aussi de :

- Mettre en réseau cet espace avec les associations et les  salles du territoire en utilisant comme lieux de création et de  répétitions des salles polyvalentes déjà existantes  souvent sous-utilisées et en  construisant une carte  efficiente des salles de la  Cornouaille.

- Proposer une charte du  développement de la musique  sur Quimper Communauté  (classique, rock, chant, traditionnelle,  actuelle…) avec tous  les acteurs / utilisateurs.

- Soutenir tous les genres  musicaux et les chorales quels  que soient les initiateurs :  institutions ou associations.

- Rénover et moderniser le  Pavillon pour l’accueil des  tournées nationales en matière

d’acoustique, de confort des  spectateurs et des activités pour  s’inscrire dans des programmations  populaires élargies.

- Encourager les résidences d’artistes, pour les musiciens et les compositeurs, notamment

par le centre de création du Théâtre de Cornouaille-Scène Nationale*.

- Installer un kiosque à musique sur les 11 places des nouveaux quartiers, gérés en lien avec les habitants.

-Faire du Conservatoire de musique un des acteurs majeurs de la politique musicale de la ville.

 

QUIMPER : ville d’art et d’histoire

- Élargir la convention ville d’Art et d’Histoire au territoire de Quimper Communauté en

instaurant un dialogue avec toutes les communes, sans oublier l’importance de l’histoire, l’archéologie, les monuments historiques, mais aussi les paysages naturels qui donnent à notre ville son cachet et sa qualité de vie.

- Poursuivre avec le Musée des Beaux-Arts le rayonnement national et européen des expositions d’envergure comme celles de Gauguin en 2003 et Tanguy en 2007. Reconnaître

l’action de l’association des Amis du Musée.

-Réussir les passerelles des équipements culturels de la Place avec l’ouverture de la Médiathèque. Transformer l’École Supérieure des Beaux-Arts en une université de l’art à Vocation régionale et européenne.

Mieux y insérer le Quartier (centre d’art contemporain). Réfléchir à une politique commune de promotion des arts plastiques et des arts numériques entre le Quartier (Centre d’Art Contemporain) et l’ESBAC (École Supérieure des Beaux-Arts de Cornouaille) etc.

-Rendre plus accessibles au public les richesses culturelles des Archives Municipales. Renforcer les moyens.

-Mettre en place un contenu culturel très animé et accessible en terme d’horaires dès l’ouverture de la Médiathèque des Ursulines.

-Mise en valeur des monuments historiques, en soutenant les animations du patrimoine par des visites, des conférences. Rendre le Prieuré de Locmaria accessible au public (le cloître et le bâtiment du XVIè siècle) avec la mise en place d’expositions sur les métiers d’art.

 

QUIMPER : ville de festivals et de spectacles

Maintenir un réseau d’équipements haut de gamme pour les projets d’envergure nationale à côté d’équipements de jauge moyenne répartis sur l’ensemble de la ville, plutôt que de rêver à des salles gigantesques qui coûteront très chers aux contribuables et seront très difficiles à remplir.

Soutenir les festivals de notre ville par des actions simples et nécessaires comme le recrutement d’un(e) attaché(e) de presse à la Mairie ou par une procédure simplifiée pour les installations techniques.

Le Festival de Cornouaille est en ordre de marche pour faire rayonner le meilleur de la culture bretonne grâce à la convention exceptionnelle signée avec l’État, la Région, le Département. Il peut aborder les années qui viennent ave c un esprit de sérénité financière. Nous serons toujours à ses côtés pour le voir grandir vite dans les prochaines années afin d’affirmer encore plus fort son image indissociable de la réussite de Quimper.

D’autres festivals font la renommée de Quimper par la qualité et l’originalité de leur programmation. Chacun avec son histoire et so identité fera l’objet d’une volonté culturelle municipale forte par un renforcement clair des moyens pour être à la hauteur d’une ambition : le cyber Fest Noz, Les Semaines musicales (OSCAC) : “Viens voir les comédiens”, Le Poulailler, Aprem’Jazz, le cirque, Balle à fond, … Très Tôt Théâtre, association du théâtre jeune public par delà nos frontières, l’heure sera venue pendant le mandat d’un soutien très marqué à toutes ses activités du festival “Théâtre à tout âge” à la saison en passant par les créations et la visibilité des locaux.

Renouveler le contrat de la Scène nationale avec les partenaires en maintenant la tonalité musicale originale de Quimper. Poursuivre et renforcer les collaborations avec les associations et les établissements scolaires de Quimper et de la Cornouaille.

Trouver une solution pour que la ville puisse s’ouvrir plus facilement aux arts de la rue et aux créations.

QUIMPER : la capitale de l’identité bretonne

La défense de l’identité bretonne et de sa langue ne se conçoit évidemment que dans un cadre respectueux des règles démocratiques et de notre république. Tout citoyen, tout breton de cœur, se doit de rejeter définitivement tout recours à quelque forme d’action violente, quelle qu’elle soit. Il est inconcevable que la langue disparaisse alors que l’on constate un bouillonnement admirable dans tant d’aspects de la culture bretonne : création musicale, bagadou, cercles, littérature, histoire, créations musicales…

Nous continuerons à soutenir les trois filières d’enseignement du Breton (publique, catholique et Diwan) ainsi que les associations donnant des cours du soir.

Mais il faudra aller plus loin En sa qualité de capitale administrative du Finistère, Quimper doit revendiquer de la part de Rennes la décentralisation vers notre commune, d’un certain nombre de services administratifs du Conseil régional de Bretagne ou de l’État, les services de la culture ou de l’environnement par exemple. La commune de Quimper doit poursuivre et amplifier son aide à l’association Ti Ar Vro et à toutes les associations qui agissent en faveur de la culture bretonne, sous toutes ses formes. Les élus de Quimper devront œuvrer à la régionalisation de la redevance audiovisuelle, pour affecter les ressources à la création d’un véritable audiovisuel breton : radio, télévision, aide à la presse, école régionale de journalisme, et aider à la professionnalisation des acteurs culturels et artistiques. Nous serons les ardents avocats de la reconstitution du territoire historique de la Bretagne, par le rattachement du département de la Loire-Atlantique.

 

QUIMPER : la culture dans les quartiers

Accompagner les Maisons Pour Tous (MPT/MJC) dans leurs missions culturelles de centralité et leurs missions socioculturelles de proximité

Penhars -Kermoysan

Ouverture des nouvelles salles de la MPT de Penhars en 2009 avec le pôle adulte, la salle de danse et la salle de spectacle de 300 places. Accompagner la MPT dans sa programmation culturelle en travaillant avec les associations et les habitants. quartier adaptée aux évolutions de la population, soit par une rénovation ou un agrandissement.

Ergué-Armel

Agrandir la MPT en soutenant le projet de création d’une ludothèque et de nouveaux locaux Moulin - Vert 

Poursuivre le projet d’animation du Moulin vert pour tous les publics. Faire vivre la nouvelle maison, récemment inaugurée.

La Terre Noire - Les abeilles

Moderniser les locaux en lien avec la CAF, développer un projet d’établissement en lien avec les besoins des nouveaux habitants.

Kerfeunteun

Lancer une réflexion pour la création d’une maison de Réfléchir en lien avec la politique enfance-jeunesse à la naissance de nouveaux équipements socioculturels de proximité dans les Nouveaux quartiers de toute l’agglomération.

 

 

Tag(s) : #Culture

Partager cet article

Repost 0