Finistère rime avec double peine

La Sncf annonce ce matin les tarifs et horaires officiels des tgv vers la Bretagne au départ de Paris, à compter du 2 juillet 2017, comme si c'était une bonne nouvelle !

ces tarifs sont en augmentation pour les bretons, ce n'est pas une bonne nouvelle. Tout d'abord parce que les Bretons contrairement aux habitants des autres régions françaises ont dû financer une partie des travaux du TGV (jusqu'au Mans qui n'est pas en Bretagne...) parce que l'Etat ne pouvait le financer au même titre que d'autres TGV : vers Marseille ou Strasbourg par exemple. le premier constat est que  les bretons ne bénéficient pas de la même politique de solidarité de la part des gouvernements. Nous en avons tous pris acte, au Conseil régional de Bretagne, il y avait unanimité des groupes politiques lors des précédentes mandatures pour forcer le destin et oeuvrer dans l'intérêt général, c'est à dire de financer nous-mêmes une partie de notre désenclavement ferroviaire pour ne pas décrocher économiquement au niveau national et européen. Certes.

1ère inégalité territoriale.

Ensuite, ces mêmes bretons en plus de devoir financer le tgv quand ils sont à la pointe, paient plus qu'aucun autre français sur la ligne rapide  car ils financent aussi les gares terminus des Tgv via les collectivités et les impôts locaux,

2ème inégalité territoriale

Profondément injuste, une politique éminement contestable et inégalitaire s'impose année après année.

Puis quand on est Quimpérois ou brestois pour avoir une ligne à grande vitesse et une gare digne d'un terminus, on paye

1 fois les impôts nationaux

1 fois les impôts régionaux

1 fois les impôts départementaux finistériens

1 fois les impôts locaux des Quimpérois

3ème inégalité territoriale.

et aujourd'hui l'opérateur nous annonce des prix toujours aussi choquants avec un argumentaire stupéfiant : plus tu réduis le temps des trajets plus tu paies cher !  : un Paris- Rennes à 35 € et un Paris-Quimper à 45 € en tarif d'appel... Cherchez l'erreur.

tombe la double peine : nous payons + en tant que contribuable et + en tant qu'usager.

la pointe de la Bretagne est pénalisée encore une fois par le manque de volonté d'aménagement du territoire entre la France et la Bretagne et à l'intérieur de la Bretagne.

il ne manquerait plus que la métropole brestoise bénéficie de tarif moins cher qu'à Quimper en raison de sa fréquentation supposée, et on grossirait le trait à saturation entre le nord et le sud du département.

ah mais j'oubliais pour être complète, la desserte ferroviaire en TER entre Brest et Quimper, là aussi ce sont les finistèriens qui vont payer une partie de la note... car en plus du TGv il nous faut financer aussi les dessertes intérieures, l'aménagement infra régional et infra départemental.

ce que m'inspire ces annonces ? De la colère ?... froide. De la résignation? ... non, car on a déjà payé.  J'ai déjà alerté le conseil d'agglomération de Quimper Bretagne occidentale lors du vote du Budget, au niveau de la région Bretagne également une autre politique doit être engagée.

aujourd'hui c'est carton rouge.

Partager cet article

Repost 0