François Bayrou sera l'invité du journal de 20 heures ce soir sur France 2. Comme lui, je n'ai pas participé aux primaires du week-end dernier, pour plusieurs raisons que j'ai clairement annoncé sur mon blog depuis plusieurs mois.
Mais s'il fallait retenir une raison ce jour, celle-ci se nommerait "Pluralisme." le pluralisme était absent de ces primaires. En tant que démocrate, centriste je respecte au parti de droite républicaine le choix de sélectionner son candidat, mais ...ce n'est pas l'expression d'un pluralisme réel, car il n'y avait aucun candidat centriste et uniquement des candidats LR ou satellites des LR. j'en veux pour preuve que le MoDem de François Bayrou n' a jamais été invité autour de la table en amont pour définir une chartre d'organisation commune de ces primaires. Leur slogan "les primaires de la droite et du centre" relève plus de l'incantation et de la posture médiatique, plus que de la représentation réelle d'une expression pluraliste. Les centristes, ceux - très nombreux -qui se reconnaissent dans les partis centristes français et européens n'ont pas encore présenté ni leur orientations stratégiques ni leurs axes de programme..
Le temps centriste viendra en son temps.
Et ce n'est pas la candidature de Macron qui fera longtemps illusion, car c'est une candidature socialiste qui cherche à capter un électorat modéré, mais dont on se rendra bientôt compte que les fondements idéologiques sont plus proche d'un socialisme jacobin et conservateur que d'un centre profondément réformateur et européen.
L'agitation de cette pré-campagne présidentielle n'est pas bonne pour la France. Les élus et responsables feraient mieux d'assumer les responsabilités lourdes de leur charge et attendre avec sérénité, réflexion et responsabilité que le conseil constitutionnel nous délivre les modalités du scrutin.

Partager cet article

Repost 0