(portrait de Robespierre)

(portrait de Robespierre)

Entre Bernard Poignant qui visite les Robespierre noctambules de la Place de la République à Paris et Jean-Jacques Urvoas qui fait sa révolution copernicienne, les socialistes Quimpérois sont bien en train d'opérer cette semaine une r-évolution.

Esprit des temps, o tempora o mores, les électeurs de gauche sont déboussolés lit-on dans les journaux. En plus leur ministre de l'Education Nationale veut supprimer le latin au collège, comme cela c'est certain ! personne ne pourra plus comprendre les Catilinaires.

Je ne dis pas que les centristes ont toujours raison, mais quand même les analyses politiques de François #Bayrou sur la société française et la vie des institutions démocratiques sont souvent les plus justes, mais annoncées en avance. L'avant garde est une position difficile, avoir raison trop tôt ne fait pas des scores électoraux. Un sujet depuis la création du Parti Libre en 2007, souvent décliné par le Président du #MoDem est celui de la déréliction, et ses conséquences modernes de la rupture du lien social. Ce lien qui unit les français dans une société autour d'un socle d'analyses et de valeurs pour l'action. Alors c'est vrai, le #MouvementDémocrate a quelques fois oscillé entre ultra-libertaire et tiers ordre franciscain, tant la liberté fait notre ADN, mais jamais comme terreau de l'angélisme dont font preuve les socialistes au pouvoir depuis l'élection de François Hollande.

Angélisme sûrement, angélisme finissant. Si le Front National a pu monter aussi haut dans les votes sous la présidence d'un Mitterrandien, c'est bien que cet angélisme là était stratégique pour leur faire gagner les élections, mais clairement inopérant quand on doit exercer le pouvoir dans un monde si instable nécessitant un esprit de responsabilité.

La r-évolution se déroule sous leurs yeux faite par leurs enfants dans la rue, plus à gauche que leurs pères. Sachons saluer cette évolution du Club des Jacobins , vers une RealPolitik sans comité de salut public !

plus d'infos :

1- http://www.lexpress.fr/actualite/politique/bernard-poignant-de-l-elysee-a-la-place-de-la-republique_1784234.html

2-extraits du Le Figaro, mercredi 27 avril 2016, p. 8

Société Prison : Urvoas fait sa révolution culturelle Fouilles intégrales, renseignement pénitentiaire renforcé : le garde des Sceaux enterre les années Taubira. par Gonzalès, Paule
JUSTICE Une petite révolution copernicienne. La prison n'est plus la mal-aimée de la Chancellerie.
Contrairement à Christiane Taubira, le ministre de la Justice redouble d'intérêt pour l'administration pénitentiaire. Depuis son arrivée, Jean-Jacques Urvoas multiplie les demandes urgentes de remontées sur l'état des prisons et leurs dysfonctionnements. « Dans l'administration pénitentiaire, nous utilisons le code TTU (très très urgent NDLR) pour les demandes les plus urgentes. Nous l'avons remplacé par l'acronyme JJU (Jean-Jacques Urvoas) tant on croule sous les questions express » , sourit ce dirigeant d'établissement pénitentiaire. (...) La CGT Pénitentiaire rappelle qu'en 2015, 31 084 objets (téléphones portables et clés USB) ont été officiellement saisis ainsi que 1 402 armes, 5 explosifs et 10 624 produits stupéfiants. « Jean-Jacques Urvoas s'est s'adapté à ses fonctions, quitte à renier ses vieilles valeurs » , souligne un gradé de l'administration pénitentiaire. « En 2014, il a accordé 30 000 euros de sa réserve parlementaire à l'OIP. Aujourd'hui ministre, il soutient sans faillir l'administration pénitent
iaire. »

Tag(s) : #MoDem

Partager cet article

Repost 0